Menu principal
Accueil
Blog de la liste Avenir de-Saint-Avertin 2014
Saint-Avertin-Avenir
Les élus
Permanences
Les commissions
Conseils Municipaux
Liens utiles
Archives
Rechercher
Identification





Mot de passe oublié ?
Statistiques
Visiteurs: 397666
Accueil
Ambiguïté ?
Écrit par Patrick Minier   
24-10-2010

Monsieur le Maire vous nous demandez, ce mercredi 13 octobre, de voter un vœu du conseil municipal dénonçant la suppression par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie d’Indre et Loire du point d’accueil qui était ouvert à Saint-Avertin.
Nous voterons ce vœu parce que nous sommes d’accord avec vous pour condamner cette décision de la CPAM37 qui restreint une fois de plus les services destinés au public.

Mais nous soulignons une certaine contradiction de votre part :  vous condamnez au niveau local les conséquences d’une politique que vous approuvez au niveau national.
En effet le gouvernement, que vous soutenez par votre engagement politique à l’UMP, poursuit une action de démantèlement des services publics, privilégiant une logique purement financière à celle du service public.
Alors comment s’étonner que cette logique se mette en œuvre au niveau de notre commune ? Pourquoi protester quand les services de proximité à disposition de nos concitoyens se réduisent peu à peu ?

Ne conviendrait-il pas d’assumer localement les conséquences des choix politiques que vous approuvez ?

 
Voeu présenté par Avenir de Saint-Avertin
Écrit par Brigitte Lizé-Brun   
16-10-2010

Actuellement, pour un investissement donné, notre commune peut solliciter le département et/ou la région pour parties du financement. Le projet de réforme des collectivités territoriales remet en cause ces financements croisés.

De plus la réforme de la taxe professionnelle (théoriquement compensée par l'Etat), fait craindre le pire pour nos finances communales, conduisant à limiter les investissements, et/ou à réduire les subventions accordées aux diverses associations, au détriment de l'équilibre social de nos communes.

Voilà pourquoi, lors de la réunion du Conseil Municipal du 13 octobre,  les élus de Saint-Avertin Avenir ont formulé le voeu (lire le texte complet) :

Compte tenu de l'importance essentielle de cette réforme des collectivités territoriales sur la vie quotidienne de nos concitoyens, sur les services publics locaux et sur l'avenir de nos territoires, le conseil municipal demande :
1. une réforme en faveur et en continuité de la décentralisation ;
2. le maintien de la clause de compétences générales pour tous les niveaux des collectivités  territoriales ;
3. l'adoption de nouvelles orientations permettant aux collectivités de bénéficier de moyens pour pouvoir exercer pleinement ces compétences.

Voeu repoussé par la majorité municipale, les élus d'Union et Citoyenneté s'étant abstenus.

 
Scolarisation ? Peut mieux faire
Écrit par Jean-Louis Fauché   
08-07-2010

La Loi n°2009-1312 du 28/10/09 a profondément changé la donne puisque la participation aux frais de fonctionnement des écoles privées devient effectivement obligatoire lorsque la commune de résidence n’offre pas la possibilité de scolarisation sur son territoire ou si l’inscription sur une autre commune trouve son origine dans des contraintes liées aux obligations professionnelles des parents, lorsqu'ils résident dans une commune qui n'assure pas directement ou indirectement la restauration et la garde des enfants, ou à l'inscription d'un frère ou d'une sœur dans un établissement scolaire de la même commune ou à des raisons médicales.
A remarquer que ces conditions sont exactement les mêmes que pour obtenir une dérogation d’inscription dans un établissement scolaire publique autre que celui de son secteur.

La Loi n°2009-1312 n’a strictement rien changé à St-Avertin. La municipalité continue d’attribuer les participations aux écoles privées sans même vérifier l’existence de la moindre condition dérogatoire alors qu’elle n’accorde les dérogations pour le publique hors secteur qu’après contrôle des motifs présentés.

Or cela engage les finances de notre collectivité ! NON, pour nous c’est NON : pas de participation sans justificatif.

Alors que la CAF réduit cette année de 65 000 € ses subventions dans le cadre de la petite enfance, comment ne pas être « comptable » des participations aux écoles privées, plus de 60 000 €, bon an mal an.

Les sommes mobilisées sur ces choix personnels, c’est « mon choix », « ma liberté de mettre mes enfants où je veux », pourraient être mieux employées :
- création ou amélioration des structures dédiées à la scolarisation des enfants handicapés ;
- intégration des enfants handicapés dans les structures éducatives traditionnelles.
Ces parents ont-ils le choix pour scolariser leurs enfants ?

Et sur dix ans, cela fait 600 000 € distribués sans contrôle. Imaginons qu’un cinquième de cette somme ait été affecté au handicap, quelques réponses auraient été apportées à ces besoins évidemment importants, évidemment prioritaires.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 33 - 36 sur 37