Menu principal
Accueil
Blog de la liste Avenir de-Saint-Avertin 2014
Saint-Avertin-Avenir
Les élus
Permanences
Les commissions
Conseils Municipaux
Liens utiles
Archives
Rechercher
Identification





Mot de passe oublié ?
Statistiques
Visiteurs: 429552
Accueil
Rapprochement du canton de Saint-Avertin avec Saint-Pierre-des-Coprs : le maire saisit la justice en Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Philippe Lebot   
28-02-2014

Par un petit article paru en pages "toutes zones" de la Nouvelle République, nous apprenons que le maire de Saint-Avertin, va saisir la justice pour contester le nouveau découpage des cantons prévus par le préfet de l'Indre-et-Loire. Ou plus exactement, les regroupements de cantons prévus dans le cadre des élections de 2015. Officiellement, sa plainte est de portée "générale" et concerne tout le département. En réalité, elle est à visée électoraliste.

Explications.

Ce n'est pas la première fois que le conseiller général du canton de Saint-Avertin s'en prend au projet de découpage pour les élections. Le rapprochement des cantons de Saint-Avertin et Saint-Pierre des Corps ne lui plaît pas du tout. Il aurait préféré un rapprochement avec le canton de Chambray les Tours, d'après lui sociologiquement beaucoup plus proche de Saint-Avertin. Ses arguments ont déjà été développés dans au moins deux autres articles de la Nouvelle République, en décembre dernier. On pouvait y lire notamment cette attaque contre le nouveau découpage :  « Cela risque d'affaiblir Saint-Avertin, car on y perdra en proximité sans y gagner en efficacité. ». Et ce matin : " Il reproche en particulier à l'administration de ne pas avoir pris en compte les données démographiques les plus récentes avant de procéder à des fusions qu'il estime contraires à la réalité du terrain"

"Sans y gagner en efficacité ?" Faux. En réalité, le rapprochement de Saint-Avertin avec Saint-Pierre des Corps est en tous points cohérent avec les intérêts de la commune et de ses habitants. Dans les années qui viennent, Saint-Pierre-des-Corps sera la grande zone de développement économique de l'agglomération tourangelle, notamment au sud de la gare TGV, c'est à dire à proximité immédiate de l'est de Saint-Avertin. Il convient donc d'anticiper l'avenir et de faire de cette proximité un atout. Le projet, porté par les socialistes saint-avertinois, d'un second pont sur le Cher reliant l'est de Saint-Avertin à la zone d'activité de Saint-Pierre des Corps et facilitant encore l'accès au TGV trouve toute sa cohérence dans ce contexte. D'autant que la population de Saint-Avertin a profondément évolué depuis trois décennies. Un nombre important de familles venues de région parisienne se sont installées sur notre commune, et beaucoup de ces nouveaux habitants continuent à travailler à Paris (approximativement 500 personnes). Ces nouveaux habitants ont besoin des infrastructures de Saint-Pierre-des-Corps, et ne comprendraient pas qu'une logique locale très ancienne empèche un rapprochement entre leur lieu d'habitation et les zones d'activité dynamiques, qui font défaut sur leur commune. Si Saint-Avertin reste rattachée à Chambray, les évolutions sociologiques et économiques de l'agglomération tourangelle risquent rapidement de la transformer en cité dortoir du sud tourangeau. Belle et calme, mais sans vie, sans dynamisme.

"On y perdre en proximité" ? Faux. Cette proximité est largement imaginaire. Si le maire de Saint-Avertin estime que sa commune a plus d'intérêts partagés avec Chambray, alors il serait bien inspiré de s'intéresser à ce qui fonctionne dans cette commune et constitue chez nous des points noirs de la gestion municipale : la réforme des rythmes scolaires, l'éviction du bruit automobile en ville, les horaires d'ouverture de la médiathèque, etc. Sur tous ces points, qui crispent les saint-Avertinois, la mairie de Chambray a su apporter les réponses adaptées. Ce ne sont donc pas les sources d'inspiration qui manquent, et nul besoin de fusionner les deux cantons pour passer à l'action concrète sur ces sujets !

"Les données démographiques les plus récentes" ? Contrairement à ce que dit le maire, elles sont au contraire parfaitement prises en compte. Le rapprochement de Saint-Pierre et de Saint-Avertin constituera une entité plus mixte socialement, plus équilibrée économiquement, et surtout de taille compatible avec ce que requiert la loi sur le redécoupage des cantons. 30.000 habitants environ pour une fusions Saint-Pierre / Saint-Avertin contre plus de 36000 pour une fusion Saint-Avertin / Chambray". En outre, chacun aura en tête que les rapprochements doivent se faire selon une logique paritaire. Les conseillers généraux de Saint-Avertin et de Chambray étant tous deux des hommes, il était de ce point de vue là aussi plus logique de rechercher le rapprochement avec Saint-Pierre et sa conseillère générale.

Finalement, la réalité est sans doute beaucoup plus triviale. Nous sommes actuellement en campagne électorale, et la question des rapprochements de canton revient, certes épisodiquement, mais régulièrement, dans les discussions que nous pouvons avoir avec les saint-avertinois lors des opérations de porte-à-porte. Il est donc curieux de voir le maire saisir les tribunaux (et du coup faire parler de lui) en pleine campagne, alors que sa démarche pouvait fort bien attendre un mois de plus.

En outre, le Maire/Conseiller Général sait parfaitement qu'un rapprochement de deux cantons qui sont aux deux extrémités de l'échelle sociologique de l'agglomération, va considérablement modifier la base électorale à laquelle il devra faire face pour être réélu. Estimerait-il donc que les habitants des quartiers populaires de Saint-Pierre des Corps seraient un électorat trop difficile pour la droite ? Ou trop peu dignes d'intérêt pour le conseiller général d'un des cantons les plus favorisés du département ? Réponse lors de la campagne électorale de 2015.

Lionel Jeanjeau

 
< Précédent   Suivant >